Fiche maintien – Sungaya inexpectata

Sungaya inexpectata

Olivier Zompro (1995)

Nom d’origine : Inexpectata est dérivé du latin « inexpectatus » et veut dire « inattendu » car Zompro ne s’imaginait pas à découvrir une espèce de la Sous-famille des Heteropteryginae dans un milieu aussi sec (Die Königin, 2002). Sungaya fait référence à la région « Sungay » d’où viennent certains spécimens.

Autres noms et synonymes :

  • Familièrement appelé phasme épineux ou phasme (gris) de Sungay

Photos

Classification

  • Embranchement : Arthropodes
  • Classe: Insectes
  • Ordre : Phasmatodea
  • Famille  : Heteropterygidae
  • Genre : Sungaya

Répartition / Origine

Phillipines.

D’abord, la première nymphe a été découverte par Olivier Zompro en septembre 1995 à Barrangay. Ensuite, il a recueillit une femelle adulte en octobre 1995 et l’a décrite en 1996. Découverte d’encore plus de femelles en 1999 près du lac Taal.

Les mâles ont été découvert par Orlando L. Eusebio, SA Yap et AR Larona à Luzon en 2008.

Description originale

__

Variantes et sous espèces

  • Highland (souche par pathogenèse)
  • Lowland (issus de reproduction sexuée)

Fiche de maintien – Sungaya inexpectata

Description générale

  • La différence entre le mâle et la femelle est observable facilement.
  • Mâle : Sa taille adulte est de 5.5 cm, il est de couleur brune et a plus d’épines que la femelle
  • Femelle : La femelle adulte est plus grande, sa taille varie de 7.8 cm à 8.5 cm. La couleur est variable et dépendra de la souche. Les femelles issus d’une reproduction sexuée seront plus colorées. 2 excroissances sur la tête, des épines sur le corps et l’oviposteur (ou ovicapte) bien présent.
  • Le jeune est brun, mesure 1.5cm et a des épines sur la tête, ses antennes font 0.5-0.8cm.

Evolution

Il y a en tout 7 stades de développement chez la femelle (durée de 6 mois) et 5 chez le mâle (durée de 5 mois).


L1: 1,8 cm
L2: 2,5 cm. A ce stade survient une excroissance au 6eme segment abdominal.
L3: 3,4 cm (femelle). A ce stade, 4 épines dorsales commencent à apparaître. Les épines deviennent bien visibles.
L3: 3,5 cm (mâle)
L4: 4,4 cm (femelle)
L4: 4,5 cm (mâle)
L5: 5,4 cm (femelle)
L5: 5,5 cm (mâle adulte)
L6: 6,0 cm
L7: 7,8 à 8,5 cm (femelle adulte)

Durée de vie

Environ 1 an – 1 an et demi

Comportement

Très calme

Régime alimentaire

Femelle adulte qui mange du Rosier (photo du refuge « Les Opalines »)

Cette espèce accepte les plantes suivantes

  • Aubépine
  • Châtaigner
  • Charme
  • Chêne
  • Chèvrefeuille
  • Eucalyptus
  • Hêtre
  • Framboisier
  • Lierre
  • Millepertuis
  • Mûrier
  • Noisetier
  • Orme
  • Photinia
  • Poirier sauvage
  • Pyracantha
  • Ronces
  • Rosier
  • Tilleul
  • Salal

Habitat

  • Aéré ou semi Aéré, des personnes ont pu les maintenir dans des habitats aéré de type flexarium. Cependant dans la nature ils vivent plutôt au sol dans la forêt, donc dans une atmosphère très peu aérée, même s’ils ont été découvert au départ dans un milieu sec. Mais pourtant trop d’humidité semblent fragiliser les individus d’après « Bulletin de Phyllie n° 19 ». Les avis sont donc vraiment partagés et plusieurs maintenances semblent fonctionner.
  • Terrarium, flexarium ou bac plastique avec trous
  • Minimum 30x30x30 pour un couple
  • Néanmoins ils cherchent de la hauteur. Toutefois nous vous conseillons donc un peu plus de hauteur (30x30x45 par exemple).

Température

  • 20 à 28 degrès

Humidité

  • 70%
  • Une pulvérisation tous les jours, voir tous les 2 jours

Substrat

  • 3 à 7 cm (ou +) de tourbe ou sable, au minimum un bac de ponte, sinon toute la surface du sol.

Reproduction

  • Nous observons sur les photos ci dessus ; Spermatophore + liquide bleuté (éventuellement de l’hémolymphe de la femelle, Rosa observe ce léger « saignement » à chaque accouplement et cela stop après).
  • La reproduction peut être sexuée ou asexuée (par parthénogenèse) .
  • Un bac de ponte doit obligatoirement être présent dans l’habitat (3 à 7 cm de sable ou tourbe).
  • La femelle enterre ses œufs 3 semaines après sa dernière mue.
  • Les œufs sont de couleur gris-marron avec l’opercule noire et lisse, ils mesurent 4mm.
  • Incubation 4-5 mois à 24°.
  • L’incubation peut avoir lieu dans le bac de ponte sinon les œufs peuvent être déplacés dans de la vermiculite.
  • Le substrat de la boite d’incubation doit être très humide, ne pas laisser sécher sous peine d’avoir moins de bébés.
  • Les Sungaya inexpectata sont prolifiques et les accouplement sont longs.

Le pondoir

Cette espèce a l’air d’aimer pondre en intimité donc si vous avez la possibilité, cachez un peu votre pondoir. Si elle n’accepte pas votre pondoir, couvrez le sol de substrat et de feuilles mortes.

Videz régulièrement le pondoir car la femelle n’y viendra plus si il y a trop d’œufs.

Le pondoir doit rester humide, tout comme la boite d’incubation.

Ressemblances

Ces phasmes ressemble à Aretaon asperrimua (Redtenbacher, 1906) en moins colorée.

Sources :

3 réflexions sur “Fiche maintien – Sungaya inexpectata”

  1. Je n’avais pas vu ton site, il est absolument génial ! Bravo, c’est très bien fait, et merci d’avoir mis mes photos, c’est un honneur !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :